Au pair

Fille au pair, mon expérience.

unadjustednonraw_thumb_bf

Certains le savent, d’autres pas, j’ai été fille au pair durant 5 mois en Angleterre, et aujourd’hui j’ai décidé de vous raconter mon expérience.
La plus belle expérience de ma vie jusqu’à ce jour à vrai dire. 

LE CONTEXT

Commençons par le commencement… Après avoir validé mon BAC +3, j’ai souhaité dans un premier temps poursuivre mes études avec un Master en alternance. Plusieurs mois de recherche d’entreprises passent, quelques entretiens, mais jamais le Graal : le contrat !
En épluchant, les annonces je me rends compte que beaucoup demandent à de « simples » étudiants d’avoir un niveau d’anglais courant. Autant vous dire qu’en France, obtenir un niveau d’anglais courant simplement par le biais de l’école… Bof, bof. Bref, ne trouvant pas ce que je cherchais, j’ai décidé de changé de projet et j’ai eu ce déclic.

LES RECHERCHES

J’ai débuté mes recherches la première semaine d’août. Pour trouver une famille, deux options s’offraient à moi : m’inscrire en agence ou m’inscrire sur Au Pair World.
En y réfléchissant un peu, j’ai décidé de ne pas laissé d’argent dans une agence pour quelque chose que je pouvais faire moi-même et qui selon moi ne m’apporterai rien de plus (vous me direz qu’en cas de soucis, l’agence est là, vous n’êtes pas seule etc. Mais j’ai eu beaucoup de retour expliquant que certaines agences n’avaient jamais rien fait en cas de problèmes avec leur famille d’accueil. D’autant plus que je souhaitais partir en Angleterre, et qu’en cas de problème en 2h d’Eurostar j’étais rentrée en France. Ce n’était pas le bout du monde …) Cependant, si vous partez dans un pays hors Europe, où vous avez besoin d’un visa et de remplir tout un tas de paperasse, je vous recommande de tout de même passé par une agence (qui dans certains cas doit se faire connaître pour l’obtention de votre visa etc)

J’ai donc décidé de m’inscrire sur Au Pair World !
Au Pair World c’est quoi ? C’est un site de « rencontre » pour familles d’accueil et fille au pair. Chacun rempli un profil pour se présenter, expliquer son envie d’être fille au pair / son besoin d’avoir une au pair, les missions qui lui seraient confiées etc.

Lorsque j’ai crée mon profil, j’ai parlé de mon âge, de ma famille, de mes centres d’intérêts, du fait que je m’étais déjà occupé d’enfants en bas âge occasionnellement (je n’avais pas de grande expérience dans la garde d’enfants, et je n’en ai pas « rajouté » pour être sûre de trouver une famille, honnêtement, ça ne sert à rien…). Bien entendu j’ai rédigé tout mon profil en Anglais. Je vous recommande à 10000% d’écrire dans la langue du pays dans lequel vous souhaitez être fille au pair. La famille comprend directement et n’a pas besoin de traduire. Même si votre niveau de langue n’est pas parfait, ce n’est pas grave du tout. Les familles savent que vous n’êtes pas bilingue et que le deal c’est que vous progressiez dans leur langue.
J’ai passé un après-midi entier à lire les profils de différentes familles et j’en ai contacté une petite dizaine grâce à la boite mail interne du site.
J’avais axé ma recherche sur Londres et autour de Londres (pas plus loin d’une heure en train). Selon moi, c’est très important de bien définir sa recherche avec des critères (nombres d’enfants, âges, ville, famille monoparentales, ou pas etc).

Certaines familles m’avaient contacté (oui, ça peut aller dans les deux sens !) car mon profil leur plaisait, mais je ne me sentais pas toujours d’avoir la responsabilité de plusieurs enfants en bas âge, ou le salaire était selon moi trop bas par rapport aux tâches à effectuer…
Lorsque vous cherchez une famille, il est très important de poser toutes les questions qui vous passent par la tête ; que ce soit à propos de la chambre, de la maison (qui sera votre lieu de vie pour plusieurs mois), des tâches et missions confiés, de l’organisation, de la vie de famille, du salaire etc. La plupart du temps vous êtes nourris, logés, blanchis et payés (à la semaine bien souvent. Les salaires varies selon le pays, la ville, la charge de travail etc)

SKYPE

Après s’être échangé plusieurs messages via l’inbox de la plateforme, nous avons décidé de faire un « entretien » skype avec l’une des familles contactées. Le mot « entretien » est un franchement bien grand mot. Il s’agit juste d’échanger de façon plus spontanée, ça peut permettre à la famille de voir votre niveau avec la langue etc et c’est un peu plus conviviale. Du moins pour mon cas, ça l’a été. Je sais qu’il peut y avoir des familles très à cheval sur les formalités (contrat, entretien plus ou moins sérieux etc). Pour ma part, c’était très décontracté et à la fin de ce premier skype, la maman savait déjà que c’est moi qu’elle voulait pour s’occuper de ses petits durant 5 mois.

Quelques jours plus tard nous avons renouveler le skype pour que je puisse voir les deux petits garçon d’1 et 5 ans dont j’allai m’occuper. Le skype s’est très bien passé et nous étions tous très excité de ma venue.

PREPARATION DU DEPART 

Partant en Angleterre, je n’avais besoin que d’une carte d’identité valide lors de mon départ et durant toute la durée de mon séjour. Je n’avais qu’à réservé mon billet pour le jour-J.
J’ai également dû me procurer la carte européenne d’assurance maladie de la sécurité sociale. Vous la trouverez sur leur site internet, il faut compter une dizaine de jours pour la recevoir.

LES PREMIERS JOURS 

Malgré le fait que ma famille d’accueil soit aussi géniale en vrai que par Skype, je dois admettre que durant les premières semaines j’avais un peu le blues. Je me retrouvais dans un pays que je ne connaissais pas, dans une maison que je ne connaissais pas avec des inconnus, j’étais loin des miens etc. J’ai cru que cette sensation ne s’en irai pas, et puis deux-trois semaines plus tard, j’étais comme un poisson dans l’eau ! Bien sûr ma famille et mes amies me manquaient, mais je n’étais pas triste d’être où j’étais.

En général, vous n’êtes jamais la seule fille au pair du coin. Il y en a toujours d’autres. Pour ma part, ma « host mother » (maman d’accueil) m’avait donné le numéro de la fille au pair d’une de ses amies, qui vivaient dans la même rue ! Et au fur et à mesure nous avons rencontré plein d’autres filles au pair près de chez nous et nous explorions l’Angleterre ensemble. Les autres filles venaient d’un peu partout ; Espagne, Italie, Allemagne et même France !
Aller à la rencontre des autres aident vraiment à la phase d’adaptation. On se sent moins seules, on parle avec d’autres personnes, on rigole, on s’amuse, on crée des liens.

1 an après, on prend toujours des nouvelles les unes des autres. On a pour projet d’aller dans les pays de chacune, mais l’occasion ne s’est pas encore présenté.

Je pense que j’ai fais le tour de ce que j’avais a dire sur le sujet, mais si vous avez des questions, que vous êtes tentés par l’expérience et que vous n’osez pas, n’hésitez pas à poster en commentaire !
Pour terminer, je tiens à préciser, que je n’étais JAMAIS parti loin de chez moi plus de 15 jours, la séparation a été très dure, mais je l’ai fais et c’était l’une des expériences les plus belles de ma vie ! Donc si vous hésitez, sautez le pas et vivez l’expérience à vous !

unadjustednonraw_thumb_323

unadjustednonraw_thumb_270

unadjustednonraw_thumb_386

unadjustednonraw_thumb_151

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s